Bulletin 09 – Enigmes

ÉNIGME 3 – (réponse au bas de page)

Par délibération du 17 décembre 2007, le Conseil municipal de Talence a dénommé « avenue de la Mission-Haut-Brion » la nouvelle voie qui traverse ce vignoble. Dans son extrémité sud, cette avenue sert de limite entre Pessac et Talence en remplaçant un vieux chemin, le chemin Cerpeau, qui d’ailleurs avait disparu depuis quelque temps de nos plans municipaux. Qui était donc ce « Cerpeau » ? Une célébrité de la IIIème République ? Un édile local ? Ou simplement un propriétaire riverain ?

Enigme 9-3
Panneau « Chemin Cerpeau » (Photo Alain Champ)

Enigme 9-3A
Un chemin en pleine campagne … en 2005 (Photo Alain Champ)

Enigme 4 – (réponse au bas de page)

« Vénus naquit de l’onde », mais à Talence, elle se dresse sur un haut-lieu de notre terroir viticole. Avec une pudique réserve, elle abrite sa nudité sous cette onde qui l’a vue naître. Où se trouve-t-elle ?

 

 

 



































































































Enigme 3

Avant l’implantation à Talence de l’Université de Bordeaux, le chemin Cerpeau allait du chemin Bernos, à son extrémité sud, au chemin de Peybouquey, à son extrémité nord. À mi-longueur, il recoupait le chemin des Briques après avoir traversé notre ruisseau talençais sur un modeste pont. Ce ruisseau, surtout connu sous le nom de ruisseau d’Ars, était autrefois nommé dans sa partie amont sous le nom du « Serpent », probablement à cause des sinuosités de son cours sur le territoire pessacais. Or, dans notre patois gascon, le serpent c’est « lou serp » qui peut se décliner en « serpo » pour un petit serpent. En 1826, on écrivait la « ruette de Serpeaux », mais, comme pour son voisin le chemin des Briques, la mémoire, oublieuse de l’orthographe, en fit le chemin Cerpeau qui aura survécu près d’un demi-siècle à son cours d’eau éponyme emprisonné.

Pour les « jeunes » Talençais précisons que le chemin Bernos était, à peu  près  sur l’emplacement de l’actuelle extrémité sud de l’avenue  Roui et que le chemin des Briques est devenu, dans son extrémité ouest, la rue Marc-Sangnier.

 

A.C.

Enigme 9-3B

Le vallon du « Serpeau » à sa sortie de Pessac

Photo Alain Champ
















Enigme 4

Au XVIIIème siècle notre grand historien, l’abbé Baurein, nous dit que « la Tour de Rostaing » subsiste encore dans notre paroisse. Elle a disparu depuis, laissant son souvenir au Château La Tour Haut-Brion et à l’actuelle avenue Vieille-Tour. À peu près sur l’emplacement du « petit fort », dont nous parle Baurein, s’élève de nos jours une modeste tour, dont la fonction première était de supporter un réservoir d’eau pour l ‘alimentation du château « la Tour », situé  sur l’avenue « Vieille-Tour ». C’est à l’abri de cette construction que se dissimule à l ‘abri des regards cette discrète Vénus.

Peut-être, est-elle ici pour nous rappeler que Vénus, l’Aphrodite des Grecs, était demi-sœur de Bacchus-Dionysos, par Zeus leur père, et que les seigneurs Rostaing de La Tour sont réputés pour avoir été les précurseurs de vins de qualité comme le perpétue le dernier des vignobles talençais.

Enigme 9-4A

Château La Tour Haut Brion et sa « tour » (Photo Alain Champ)