Bulletin 09 – Editorial

Faisons rapidement le point sur l’association Mémoire et Patrimoine de Talence. Nous partîmes à dix en 1997 et nous comptons maintenant une centaine d’adhérents. Nous sommes connus et reconnus. Cela nous a permis d’obtenir des protections pour le sud de Talence : la maison Veillon est toujours debout, l’allée de charmes du château Raba sera restaurée ainsi que le château Raba et son parc. Des plaques de bon goût, voyez celle du château Peixotto par exemple – écriture classique, couleurs choisies – ainsi que celle de la façade du presbytère, ont évité le pire.

Il serait facile de restaurer en entier le caveau du curé Ripollés dont nous avons demandé depuis longtemps la rénovation. Les travaux sont commencés.

Tout n’est pas encore réalisé. En revanche, la surcharge de constructions d’immeubles à Talence ne trouve pas notre accord et il sera impossible qu’elle le trouve.

C’est en réunissant beaucoup plus d’adhérents que nous pourrons agir plus fort. Nous sommes présents au Forum des Associations chaque année. C’est aussi en  nous apportant des documents  de  votre  passé  familial ou professionnel que vous intéresserez des lecteurs de Talence et d’ailleurs.  Nous sommes preneurs tant de documents visuels que de textes.

Un de nos adhérents nous a fait le plaisir de nous communiquer une note du maire de l’époque pouvant servir, le cas échéant, de laissez-passer à un habitant de la commune.

Il s’agit d’un document du 7 septembre 1939 qui a trait aux débuts de la Seconde Guerre Mondiale :

 

Le Maire de Talence

à Monsieur d‘Autheville Jean

Château Raba

Talence

 

« Monsieur,

Comme suite à votre engagement, j’ai l’honneur de vous informer qu ‘en cas d’alerte (sirène sans alternatifs, montants et descendants) vous voudrez bien vous rendre avec votre vélo tous feux éteints la nuit au poste de secours « Hospice Gardères », pour servir d’agent de liaison.

Veuillez agréer, Monsieur, l ‘assurance de ma considération distinguée.

Pour le Maire, Le Premier Adjoint, …….

 P.S. La présente note vous servira le cas échéant de laissez-passer ».

 

 

On peut être sûr que de nombreux documents de cette qualité  dorment  dans les armoires en attendant que Mémoire et Patrimoine ne les réveille.