Bulletin 08 – Editorial

Mémoire et Patrimoine de Talence a bientôt cent adhérents !

Avec cette belle représentativité, nous sommes bien inscrits désormais et pour longtemps, nous l’espérons, dans le paysage historique et patrimonial talençais. Nous tenons à remercier de leur fidélité nos anciens adhérents et de leur venue récente les personnes qui nous ont fait le plaisir de nous rejoindre depuis quelques mois. Certains d’entre vous, que nous accueillons bien entendu avec plaisir, ont des attaches qu’ils veulent conserver par l’intermédiaire de ce bulletin avec Talence qu’ils n’habitent plus.

Ce bulletin numéro 8 poursuit l’exploration des aspects singuliers de notre ville, dans tous les domaines, qu’il s’agisse de défense du patrimoine relativement riche de notre commune, de l’évocation documentée de personnalités du passé, littéraires, scientifiques, politiques, religieuses, etc.

C’est ainsi que  nous  complétons  la  galerie de portraits déjà bien fournie avec l’évocation par Jean-Claude Drouin d’Albert Peyriguère, considéré comme le fils spirituel de Charles de Foucauld, celle de l’astronome Henri Mémery, par Alain Champ.

Patrick Carayol, héraldiste passionné et savant, nous instruit sur plusieurs écussons de Talence et a fait réaliser pour notre bulletin, par Marc Roger Guéguen, de magnifiques reproductions en couleur.

Nous abordons même, d’une façon très scientifique, la géomorphologie de Talence, dans l’article « Le roc de La Rouqueyre », rédigé par Alain Champ, sous la direction hautement spécialisée du professeur Pierre Barrère qui fut l’un des fondateurs de notre association. Nous remercions de leur contribution très spécialisée également Messieurs Richard  Brun,  Marie-Roger  Séronie- Vivien et Raymond Thomas. Les coupes schématiques du sol et les deux lames minces sont remarquables.

L’allée du château Raba, objet de toutes nos attentions

editorial 08-1

L’allée de Raba vers 1770, conduisait à la maison Guionnet,
propriété que Pierre Baillet vendit à Sarah Raba (Carte de Beleyme)

Cette allée originale existe au moins depuis 1770, la carte de Belleyme de cette année-là en fait foi.

Nous aurions souhaité la garder tout entière, c’est-à-dire de l’entrée du château à l’ancien chemin royal de Bordeaux à Bayonne et en Espagne mais cela n’a pas été possible, nous le regrettons. En revanche, nous et d’autres personnes particulièrement désireuses de préserver ce témoignage vivant du prestigieux passé talençais, avons obtenu, lors d’une réunion avec la Mairie, que cette allée soit remise en état, dans son aspect de charmille. Conservons ce qui existe, une allée de cette qualité placée à l’entrée sud de notre ville ne s’invente pas, ne s’achète pas, ne se transplante pas. Elle a une histoire, elle fut empruntée par des personnages célèbres, la duchesse d’Osuna, les membres du tribunal révolutionnaire de Bordeaux en 1793, Napoléon et Joséphine, la duchesse d’Angoulême en partance pour l’Espagne, en 1823, pour y rétablir, avec l’armée des Cent mille fils de Saint Louis, … la monarchie absolue en la personne de Ferdinand VII, après trois ans de monarchie constitutionnelle.

editorial 08-2

L’allée de Raba au début du XXème siècle

Nous espérons pouvoir faire classer cette allée par l’État et trouver également une solution pour qu’elle ne soit plus entourée par une mer grandissante de voitures !

editorial 08-3

L’allée de Raba en novembre 2009

 

Le président

Bernard CAPDUPUY