Bulletin 03 – Listes des sites et édifices à protéger à Talence

Cette liste a été lue et approuvée lors de l’ Assemblée Générale de l’association Mémoire et Patrimoine de Talence le 8 février 2002.

1°- Maison Veillon, ou  » Tour Saint-Nicolas  » ou  » Les Échos « , située à l’angle de la rue Pacaris et de la rue Clément-Thomas. Chartreuse avec une surélévation de style Second Empire.

2°- Château « Le Brana », 55 rue Roustaing. Ancienne dépendance de la maison noble des Roustaing. Maison de maître avec tour d’angle du XVIIème siècle et parc boisé.

brana

La tour du Château Brana, rue Roustaing (Cliché A. Champ)

3°- Maison curiale ou presbytère de l’ancienne église Saint-Pierre de Talence, cours de la Libération. Actuel Commissariat de Police.

4°- Tour  » Pédavent  » : tour ronde de 1898 sur un tertre boisé, rue Peydavant. Ancienne dépendance du château Pédavent qui appartint à Frédéric Sévène, ancien maire de Talence. Site géologique et préhistorique intéressant.

5° – Site de Béoulaygues , (dit actuellement du Haut-Carré) situé entre l’avenue Vieille-Tour et les rue Pierre-Noailles et du Haut-Carré. Ancien bourdieu puis couvent de la Sainte-Famille d’une architecture remarquable. Cette propriété de 9 ha appartient à l’Université de Bordeaux I après avoir abrité l’École Internationale. Le parc comporte une très belle futaie.

6°- Chemin des Maures, ancien chemin des Morts, à la limite sud de la commune. Ancien chemin médiéval de Pessac à Villenave-d’Ornon. Cette voie empierrée, bordée de fossés et qui longe le bois de Thouars, est le dernier témoin de ces voies qui dessinèrent le paysage de Talence.

7°- Chapelle Roui de 1849, dans le domaine de Monadey, 653, cours de la Libération, propriété du C.R.E.P.S. Intéressant exemple d’architecture du XIXème siècle, elle est située sur un petit tertre où l’on trouve des chênes verts et des pins parasols de 150 ans d’âge.

Lors de notre prochaine assemblée générale sera proposée la conservation du Couvent Saint­ Pierre, rue Peydavant, remarquable architecture conventuelle de la fin du XIX e siècle due aux frères Garros.

Le président