Bulletin 03 – Exposition à la Médiathèque

Extraits du discours de présentation prononcé le 4 décembre 2001 :

 » Les divers documents exposés essaient de rendre la spécificité de Talence, j ‘irai jusqu’à dire le charme de Talence dont plusieurs auteurs ont parlé dans le passé : Maurice Ferrus dans son Histoire de Talence de 1926, le Major qui commandait l’hôpital militaire situé au lycée Victor-Louis pendant la première guerre mondiale et qui déclarait que Talence est « small but  beautiful » ,  un héros de l’indépendance brésilienne du début du  XIXème siècle, José Bonifacio,  « o patriarca », qui, exilé à Talence, écrivait à ses amis restés au Brésil qu’il vivait  » sous le beau ciel de Talence « .

Pour capter et traduire ce charme spécifique de notre ville nous avons exposé deux grandes catégories de documents :

Tout d’abord, des documents d’art :

  • des reproductions de tableaux de 1958 du peintre Georges de Sonneville
  • une très intéressante reproduction d’un tableau du XIXème, du peintre Hippolyte Pradelles, représentant la maison « Brinborion ».
  • une photographie prise un jour d’automne où le ciel de Talence était particulièrement beau sur le vignoble du Haut-Brion.

Dans cette catégorie des créations artistiques, il faut ranger d’autres documents de valeur :

  • l’évocation du bourg Saint-Pierre, noyau primitif de notre ville, au Moyen Âge, par un dessinateur de talent, Gérard Champ dit Chaney, où l’on découvre un très vraisemblable paysage de cette époque là
  • la vue cavalière de Bordeaux par Nicolas Berey, graveur du roi, en Cette technique de dessin mythifie un peu notre commune puisqu’elle donne l’impression que Talence se situe sur une hauteur avec son château de Thouars, une église, des vignes, des bois mais, ne nous y trompons pas, nous ne culminons, dans la réalité, qu’à 31 mètres sur le plateau ancien de la Mission Haut-Brion !
  • le plan du domaine du Caret, dessiné par le géomètre Loizeau en 1860, qui retrace, avec sa précision de dessin à la plume, l’ordonnancement des jardins d’ornement, des jardins potagers et des vignes, l’ensemble étant agrémenté de rocailles et de grottes. C’est une vraie création d’atmosphère qui permet d’imaginer la vie d’un bourdieu à cette époque-là !

 

Ensuite, des documents scientifiques, historiques ou géographiques :

Il me faut remercier M. Pierre Barrère, professeur émérite de géographie à Bordeaux III, de nous avoir permis de photographier des cartes du XIXème et du XXème siècle de grande valeur.

Les cartes sont des documents scientifiques, bien sûr, mais elles témoignent aussi, indirectement, par leurs dates rapprochées de publication  : 1874, 1875, 1883, et par leur nature différente : plan – projet de 1874, carte de Bordeaux et de sa banlieue, des objectifs de fond d’une Troisième République qui veut tout rationaliser et qui affirme ainsi sa croyance dans le progrès scientifique et technique. Le trait noir bien marqué de la voie ferrée sur la très esthétique carte vermillon de 1875 est  tout  un  symbole.

Une autre carte, celle de 1907,  permet avec beaucoup de facilité, cent ans après ou presque, d’apprécier aujourd’hui  les changements de paysages survenus à Talence. La vigne était encore très présente au début du XX e siècle à Talence. Elle ne recouvrait plus pour autant l’ensemble du territoire comme elle le faisait en 1775, date de la publication  de la carte de Belleyme que nous avons disposée sur le même panneau.

Les photographies aériennes de 1924 permettent de constater que les vignes ont été remplacées par l’élevage et la vitrine très pédagogiquement située à côté, renseigne sur cette activité du XX e siècle. Elle a aussi un autre but : il faut toujours, dans une exposition, montrer des objets en trois dimensions, pour éviter la monotonie des document s plats. Ceux que vous voyez ici, destinés à recueillir ou à distribuer le lait et ses dérivés, sont en cuivre ou en fer blanc. Le lait n’était pas encore produit, comme le croient parfois certains enfants aujourd’hui, par les supermarchés dans des parallélépipèdes de carton ! La photographie du camion de ramassage du lait, qui fonctionne au gazogène est, vous pourrez l’apprécier, une vraie scène de genre.

Une autre carte, celle de l’État-Major des armées des États-Unis d’Amérique réalisée en 1945, révisée en 1958, montre que quelques vignes subsistaient encore à cette époque-là, en plus des vignes immuables de la Mission Haut-Brion.

Une seconde vitrine vous permettra de voir un outil préhistorique et une dent  de  sanglier trouvés sur le territoire talençais. Deux autres vitrines présentent un ensemble de documents et d’ instruments de topographie, du XIXème siècle à nos jours.

Notre projet de rénovation de la chapelle Roul, construite en 1849, située dans le domaine de Monadey, est également exposé.

Il me reste le très agréable devoir de remercier :

  • les services municipaux, Mademoiselle Menneteau, conservatrice de la Médiathèque, Madame Juan , Monsieur Kim Lê Vàn Ra et les membres actifs du Bureau de l’association qui ont conçu et réalisé cette exposition :
  • Alain Champ, pour sa science de Talence, ses collections de documents et pour ses talents d’installateur d’expos
  • les autres membres du bureau qui ont cherché, trouvé et présenté des documents : Denise Bège­ Seurin, Michel Bonoron, Ludovic Bonnardet, historien d’art, Jean-Claude Drouin, historien, Michel Lenoir, préhistorien, ainsi que toutes les personnes qui nous ont prêté des documents, des objets ou nous ont aidés, d’une façon ou d’une autre, toujours avec beaucoup d’amabilité : Messieurs Jacques Saubusse et Michel Marty, géomètres  experts, la  famille de Sonneville­ Borde, l’association La Paix qui gère les biens des Sœurs de Saint-Joseph, Monsieur José Sainz pour sa collection de cartes postales, Monsieur Alain  Puginier,  archiviste  au château Haut­ Brion, le Docteur Marc Gaillard, ethnologue et préhistorien, Monsieur Jean-Claude Amiot et Monsieur Raymond  Thomas »

 

Une troisième exposition a été organisée par Mémoire et Patrimoine de Talence au château de Thouars, lors de la fête locale de Talence, sur le thème du Moyen Âge :

bulletin 3-2

Extraits de la présentation faite lors de l’inauguration, le 6 juin 2002 :

 » L’association Mémoire et Patrimoine de Talence est heureuse de vous présenter cette exposition sur le château de Thouars, extraite de l’exposition plus générale de décembre 2001 à la Médiathèque, mais revue et augmentée comme on dit dans les bonnes éditions.

M. Champ, notre chercheur qui trouve, s’est transformé en troubadour ; il a rédigé une ode au château de Thouars et à ses suzerains illustres. Vous y verrez évoqués les rois anglais qui furent de 1154 à 1453 les suzerains des seigneurs de Thouars. Certains de ces rois viment chasser dans les bois ·attenants si l’on en croit l’abbé Baurein, auteur, en 1785, d’un ouvrage historique. M. Drouin, historien, a fait un arbre généalogique précis, complet, savant, de ces rois anglais.

Thouars fut honoré par des visites ou des séjours d’hôtes illustres et cela est parfaitement attesté dans plusieurs chroniques :

  • le roi de France Charles IX fit ici un séjour entre le mardi 3 avril et le lundi 9 avril 1565. Il attendit à  » Thoartz  » que les jurats de Bordeaux eussent préparé son accueil dans la grande ville distante d’une lieue. Le roi était accompagné de Catherine de Médicis, de Jeanne d’Albret, du futur roi Henri IV.  Ne cherchez pas leurs traces, ce ne sont pas les mêmes planchers ni les mêmes murs, mais les lieux ont gardé la même configuration.

bulletin 3-3Henri d’Albret, le futur Henri IV
D’après un crayon du Musée Condé

 

  • la duchesse d’Angoulême, fille de Louis XVI, représentée sur ce panneau, vint visiter, en avril 1823, Madame Tarteyron née Dupuy-Montbrun. La duchesse d’Angoulême et le duc d’Angoulême étaient à la tête de l’armée des Cent Mille Fils de Saint-Louis qui partait en

Parmi les autres éléments nouveaux par rapport à l’exposition de décembre, je ne saurais .trop vanter cette vitrine où figurent des objets du Moyen Âge qui nous ont été prêtés par le Musée d’Aquitaine, avec beaucoup de gentillesse. Je remercie Madame Annick  Bergeon, conservatrice chargée du Moyen Âge, ici présente. Les carreaux exposés sont  tout particulièrement intéressants, en raison des dessins qui les décorent.

En face de cette vitrine, une autre tout aussi intéressante, celle qui a été préparée par le Centre de loisirs de Thouars et qui comporte des monnaies anciennes et des objets divers trouvés dans l’herbe par les enfants. Merci à Madame Ronteix et à ses collaboratrices qui ont aussi fait réaliser par les enfants un livre d’un très grand intérêt esthétique et pédagogique que l’on pourrait intituler :  » Les enfants rêvent et créent autour du château de Thouars « . Ce livre est ouvert sur un lutrin. Quelle manne pour des enfants d’avoir un château à portée d’imagination !

Je ne terminerai pas cette courte présentation sans redire tout l’intérêt de la carte de 1907, de M. Longueville, géomètre de la ville de Bordeaux. Les Talençais, dont l’abbé Baurein, dans ses Variétés bordeloises de 1785, disait qu’ils étaient d’excellents vignerons, avaient encore, en 1907, la possibilité de faire preuve de leurs aptitudes pour la viticulture, puisque, comme vous le verrez, Talence est encore, à cette époque-là, largement couverte de vignes. « Sous les immeubles talençais actuels, ne cherchez pas la plage, cherchez les vignes ! »

Nous préparons, pour la fête de Talence qui aura lieu en mai 2003, une exposition nouvelle, la quatrième organisée par notre association, consacrée au thème de « Talence et l’Esprit des Lumières ». Les traces du XVIIIème siècle sont en effet nombreuses dans notre ville et nous aurons ainsi l’occasion de faire modestement œuvre utile d’éducation en rappelant ce qu’était la façon de vivre et de penser de cette époque. Nous espérons que vous aurez à cœur de visiter cette exposition, cela sera pour nous un encouragement à continuer notre travail. Les meilleures volontés ont toujours besoin d’être soutenues !

BERNARD  CAPDUPUY,  président