Bulletin 01 – Editorial

Comme beaucoup de ceux qui ont traversé Talence un jour, sans la connaître,je fus – il y a quelques décennies de cela – immédiatement sensible à son charme de ville à la campagne, de Porte du Sud d’où part la route nationale de Bayonne et d’Espagne, ancien chemin de Saint-Jacques de Compostelle avant d’être celui de la poste royale jusqu’au début du XVIlème siècle.

C’est parce que notre ville nous semble digne d’intérêt et que nous sommes bien persuadés qu’un peu plus de culture permet de mieux vivre, de mieux voir et de mieux comprendre, que nous avons fondé l’association Mémoire et Patrimoine de Talence avec l’intention, sans doute d’origine pédagogique, de partager, avec les anciens et les nouveaux habitants de Talence, les renseignements historiques ou artistiques dont nous disposons sur notre ville grâce aux archives municipales ou départementales, aux services du cadastre, aux monographies anciennes ou nouvelles, sans oublier les apports des historiens de profession et des érudits. Que toutes ces personnes et ces services trouvent ici l’expression de nos vifs remerciements !

Nous aimerions œuvrer également, au sein de cette association, pour que notre ville, malgré l’emprise de la modernité, conserve l’essentiel de ses caractéristiques. Si les champs qui existaient encore dans les années 50 ont disparu – peut-être le fallait-il -­ de magnifiques arbres, des espaces verts demeurent, ainsi qu’un nombre certain de maisons de caractère qu’il faut savoir découvrir et conserver.

Nous vous invitons à nous rejoindre, cette première livraison vous y aidera par le bulletin d’adhésion que vous y trouverez. Nous y publions un article de M. Bonnin sur un grand établissement industriel, un texte de M. Bonnardet sur le château Peixotto, des études de M. Drouin sur un nom de rue et sur un maire de la première moitié du XIXème.

Nous vous accueillerons avec plaisir lors de l’exposition « Promenades dans Talence », à la médiathèque, du mardi 19 mai 1998 au samedi 30 mai 1998. Elle reprendra en partie et enrichira par de nouveaux documents, prêtés par M. Champ, celle qui eut lieu, il y a huit ans, grâce à la collection de cartes postales anciennes de M. Sainz, et préfigurera d’autres expositions que nous avons l’intention d’organiser. A bientôt !

Bernard CAPDUPUY